04 mai 2010

Le meilleur moyen de se suicider

Si vous cherchez le meilleur moyen de vous tuer (ce qui est probable si vous avez trouvé cet article par un moteur de recherche) vous allez peut-être être déçu, mais lisez quand même, car si vous ne découvrez pas de recette inédite, vous découvrirez tout de même quelque chose qui vous aidera dans votre choix d'un moyen en lisant cet article.

Si vous voulez mourir, c'est que vous voulez mettre un terme à une situation insupportable - n'est-ce pas ?

Et un moyen ne peut pas être en contradiction avec la fin que l'on poursuit. Par exemple, si votre but était de faire le bonheur de l'humanité, vous ne pourriez pas l'atteindre en condamnant la moitié de l'humanité à d'atroces tortures. En effet ce moyen vous éloignerait de votre but.

De même, quand on veut escalader l'Himalaya, on ne s'entraîne pas en faisant de la plongée sous-marine... car ce "moyen" n'en est pas un, compte tenu du but que l'on s'est fixé.

Dans le suicide, ce n'est pas la mort que vous cherchez. Enfin, c'est l'hypothèse que je me permets de faire. Ce que vous cherchez, c'est plutôt... la fin d'une situation insupportable. Un changement pour le mieux. Un apaisement. Bref : un mieux.

Mais comment savoir si vous avez choisi le bon moyen pour la fin que vous vous proposez ?

Si vous connaissez un suicidé qui, ressuscité, vous a formellement garanti que son suicide lui a apporté la paix, alors oui, vous êtes sûr d'avoir choisi le bon moyen.

Mais connaissez-vous un tel personnage ?

Si un ami à vous, qui s'est tué, est venu vous rendre visite dans un rêve pour vous assurer de cela, méfiez-vous. Ce n'est peut-être pas votre ami. C'est peut-être un ennemi qui a pris la forme de votre ami.

Avant, donc, de vous préoccuper de trouver le meilleur moyen de vous tuer, vous devriez peut-être vous demander si vous tuer est meilleur moyen d'obtenir ce que vous cherchez, d'atteindre votre objectif.

Que la souffrance ne vous brouille pas les idées... Qu'elle ne vous conduise pas à prendre une décision hâtive... C'est précisément dans ces moments-là - dans les moments où l'on souffre intensément - qu'on a le plus besoin de sa tête, de toute sa tête.

On en a besoin pour prendre une bonne décision...

...Ou pour s'abstenir d'en prendre une très mauvaise.

Si, donc, vous êtes d'accord avec moi pour dire que ce que vous cherchez, c'est la paix, ou du moins un changement de situation qui soit une amélioration, même minime, peut-être qu'il y a des moyens plus sûrs, moins paradoxaux, que vous tuer.

L'après-mort où vous débarqueriez en cas de suicide serait inauguré par un acte de violence et de désespoir : est-ce vraiment la meilleure façon de commencer son existence dans l'au-delà ?...

Et si vous ne croyez pas du tout à l'au-delà, avez-vous la preuve écrite, la garantie, qu'effectivement il n'y a rien après ?

Supposons deux minutes, juste deux minutes, qu'après le suicide la personne suicidée se retrouve non pas dans un autre monde merveilleux ou dans un paisible néant, mais en un lieu où elle revit ses derniers instants.

Si elle s'est pendue... elle étouffe, asphyxiée, encore et encore.
Quel que soit le moyen qu'elle a choisi, elle revit son agonie en détails, encore et encore.

Supposition gratuite, malsaine ?

Dans la mythologie gréco-romaine-romaine, les enfers sont un tel lieu : ceux qui y sont revivent encore et encore le même supplice. Je ne crois pas à la mythologie gréco-romaine, et vous non plus, mais parfois les vieux mythes comportent la trace d'un très ancien savoir.

Et si le meilleur moyen de se suicider n'évitait pas la souffrance ?

Et si toute mort était douloureuse ?

Et si, en cas de suicide, ce qu'il y a après était pire que ce qu'il y avant ?

La seule bonne mort, c'est peut-être celle qu'on n'a pas choisie...
Après tout, question choix, la vie en est riche. Et si votre but est la paix, il y a réellement des moyens plus efficaces, plus sûrs que la mort.

Quel moyen, me direz-vous peut-être ?

C'est un vaste sujet... Et peut-être que pour l'aborder, il faut déjà avoir fait un bon choix - celui de la vie. De la même manière que pour entrer dans telle grande école, il faut avoir réussi certains examens, pour trouver la paix du cœur et de l'esprit, il faut peut-être commencer par opter sincèrement pour la vie.

Au final, j'aimerais que vous ayez pitié de vous. Vous méritez mieux que ce que vous voulez vous infliger. Et vos véritables objectifs (ceux auxquels vous avez renoncé depuis trop longtemps, ceux qui vous tiennent à cœur, ceux que vous avez oubliés) vous pouvez les atteindre. Vous pouvez réaliser vos rêves ici, sur cette terre. Vous n'avez pas besoin de la quitter pour trouver une place, votre place. Vous pouvez exister pleinement, vous pouvez devenir vous-même... et vivre. C'est même la seule manière, le seul moyen.

De même que la viande la moins grasse est plus grasse que le poisson le plus gras, le meilleur moyen de vous suicider est bien inférieur au pire moyen de vous construire, de réaliser vos rêves, de devenir pleinement vous-mêmes, dans votre individualité unique.

Vous avez peut-être été piétiné par la vie... par les autres... par vous-mêmes... Mais tout est encore possible. Comme dit un proverbe, tant qu'elle n'est pas coupée, la tête peut espérer porter un chapeau ! Et vous, vous pouvez briser la glace qui vous sépare des autres et de vous-mêmes, vous pouvez sentir la vie qui vous caresse tendrement, sentir la brise et la lumière du soleil. Vous pouvez vivre.

15 commentaires:

  1. ma vie je la vois comme une fatalité, un karma aussi, du conditionnement des masses, je ne suis pas bien tombée dedans, et puis j'ai en dernier recours été voir mon bourreau je n'ai pas d'avenir en fait je n'en ai jamais eu, seul constat de deux constats dont un que j'ai fait à l'age de 39 ans j'ai cru bon d'aller aux urgences, et c'est de là que tout fini. je ne repasserais pas par là Mon bourreau celui qui à la grande faucheuse le teint mat et qui est légion s'appelle système qu'il aille se faire foutre. Dans celui ou je suis qui est le dernier de la pyramide c'est la mort qui m'attend autant la mettre à exécution, je cherche encore la méthode.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien beau tout ce que tu écris mais il y a beaucoup de si.
    Personne ne connait les réponses de ce qu'il se passe après la mort.
    Personne ne sait vraiment si Dieu existe.
    S'il existe alors dis moi pourquoi laisse t il tant de gens souffrir, pourquoi des enfants viennent au monde avec des maladies et en meurent, pourquoi des gens ne mangent-ils pas à leur faim ou pourquoi ne peuvent-ils pas boire à leur soif.
    Tant de questions sans réponses.
    La bible a été écrite par des hommes de fois assoiffés de pouvoir et non de la main d'un Dieu. Aucun Dieu ne pourrait être si égoïste et si contrôleur.
    Autre fois le monde était dirigé par des hommes d'église, égoïstes et contrôleurs et se sont eux qui se sont permis d'écrire la bible en disant que Dieu en était l'auteur ou du moins en était l'inspiration.
    Ces hommes voulaient tellement contrôler le monde qu'ils étaient prêt à tout faire pour arriver à leur fin même faire peur à tout homme sur terre.
    Si Dieu existait vraiment, quand on lui parle et qu'on le supplie de venir nous chercher, bien il devrait le faire. Et svp ne me dites pas, mais s'il vient pas te chercher c'est qu'il a quelque chose de mieux pour toi, ton heure n'est pas arrivé. Ça c'est la bible qui dit ça, cette fameuse bible écrire par des hommes égoïstes et contrôleurs.
    Et que dire de, si tout va mal c'est l'oeuvre de Satan. Il n'existe pas plus que Dieu. Combien d'entre nous avons dit un jour, je vendrais mon âme pour tel ou tel chose. Dites moi avez vous reçu la visite de Satan. Non bien sur que non.
    Dieu dit dans la bible, même si vous me voyez pas vous devez croire en moi. Croire en quoi exactement. Oui moi je crois fermement que des hommes voulaient vraiment avoir le contrôle et l'humanité, rien de plus rien de moins.
    Si Dieu existe et qu'il est si juste envers tous, comme le dit la bible, il a de bonnes explications à donner car dans le monde on voit plein de mauvaises choses arrivées, des meurtres, des violes, des vols, des maladies, des handicapes, la famine, des sans abris, etc et pas que chez les humains non même les animaux en sont victimes.
    Alors il est où ce Dieu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! Tu a tottalement raison g bo prier mon grand pere est mort,ma grand mere soufrante,et mes parents divorcent....

      Supprimer
  3. « Le jour de la résurrection, on fera venir d'entre les gens de l'Enfer l'individu qui aura le plus profité de la vie ici-bas. On le plongera alors une seule fois dans le Feu et on lui dit : « Ô fils d'Adam ! As-tu jamais eu quelque plaisir ? As-tu jamais joui de quelque chose ?» Il dira : « Non, par Dieu, ô mon Seigneur ! Je n'ai jamais eu le moindre plaisir, et je n'ai jamais joui de rien ! » Puis on fera venir des gens du Paradis l'individu qui aura connu la vie la plus affreuse dans ce bas-monde et on le plongera une seule fois dans la Paradis. On lui dira alors : « Ô fils d'Adam ! As-tu jamais subi quelque tourment ? As-tu jamais rencontré la souffrance et la gêne ? » Il dira : « Non, par Dieu ! Je n'ai jamais été malheureux et je n'ai jamais rencontré la gêne. »

    RépondreSupprimer
  4. la bible et tous ses commandements anti vie anti élévation anti BIEN ÊTRE ! pff ...quelle humanité décadante et qui donne vraiment la nausée. Le monde se suicide de diverses manières mais presque tous se suicident y compris moi en demeurant isolée pour ne pas m'en rajouter avec de fausses relations qu'affectionne ce monde super pensant et super conditionné à s'auto détruire.
    Je hais ce monde
    Je hais mes parents de m'avoir jeté en pâture comme çà dans ce monde ampli de personnes toxiques et néfastes dangereusement
    Je trouverai la solution mais pour moi je suis lâche de me laisser ainsi dans un monde ou je ne peux pas m'exprimer en étant moi même. insoutenable souffrance !!! je ne demande rien à personne et pour cause
    bonne continuation
    une vibration dans le néant

    RépondreSupprimer
  5. Tout ce que je comprends dans ton article, c'est que c'est la faute de mes parents de m'avoir mis au monde sans y réfléchir à 2 fois, je parie même que je suis un accident, survenu à cause d'un ébat de plaisir sans protection, dont la seule victime se trouve être moi même, et j'en souffre depuis ma naissance. J'ai trés bien compris que je n'ai pas d'avenir dans ce monde, je n'y ai pas ma place, j'ai même songé à en finir dans un endroit lointain, pour éviter aux autres de se donner la peine de verser une larme de crocodile sur ma tombe pour combler le regard des gens.

    Avant que cette vie ne commence je n'existais pas, on m'a forcé à la vivre ou plutot à l'endurer, je trouve qu'il est de mon droit, de disparaitre quand ce cauchemar se terminera, et si Dieu existe vraiment, alors qu'il fasse preuve de sa bonté si démesuré et de son amour si infini pour l'homme, pour moi, et me laisse disparaitre.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,

    une naissance peut être un "accident" si on se situe dans le contexte du couple parental, mais dans un ordre plus large, plus cosmique, elle n'en est jamais un. Un être humain est une créature extrêmement sophistiquée, ne serait-ce que d'un point de vue biologique c'est une merveille. Aucun téléphone portable n'est apparu par "accident", alors comment cette merveille de technologie vivante qu'est un être humain pourrait-elle être un accident ?

    Aucune existence n'est aléatoire, même si effectivement des enfants n'ont pas été désiré par leurs parents... Mais s'ils n'ont pas été souhaité par leurs géniteurs, c'est justement la preuve qu'ils ont été "voulu" par une puissance supérieure, sinon, ils ne seraient pas là !

    Votre existence n'est pas le fait du hasard, elle a un sens, et la souffrance que vous ressentez aussi a un sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour
      pour commencer , nous ne sommes que le fruit de l évolution , rien d autre . l homme n est pas seul dans cet univers a savoir faire le mal . le hasard , entre en fait dans toutes situation ( même calculées ) . comment expliquer tous les malheurs et atrocités de tous les jours ? tout simplement , par la jalousie , l avarice . on ne peut lutter contre le mal, encore moins contre la bêtise .
      alors , regardez , écoutez , ne soyez attentif qu a la bonne humeur , aux rires ( même si parfois on rit pour rien
      entourez vous de gens joyeux et simples ; je pense que le secret d une vie heureuse ne viens que par le sourire
      bon courage , cette recherche ne sera pas longue , il faut simplement être attentif aux gens joyeux

      Supprimer
  8. Après avoir trop broyer du noir et risquer de faire une grosse bêtise je me suis dit autant claquer la porte à tout et partir voyager sans but. Un sac de survie une bonne paire de grols, des vêtements bien chaud et en route pour destination inconnue. Nombreuses rencontres lors de ce voyage, des bonnes et des moins bonnes, quelques galères que je pensais insurmontable comme dormir dehors par grand froid ou encore trouver à manger au beau milieu de nul part, et au final je suis toujours là et surtout incroyablement enrichie d'expériences qui ont changées ma vie à jamais.
    Si j'avais mis fin à mes jours je n'aurais jamais pu connaitre cet incommensurable bonheur qu'est la liberté de vivre en communion avec moi même et la nature, alors si vous en avez marre de la vie tentez l'aventure inconnue et votre vie changera totalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne idée mais encore faut-il avoir quelque moyen financier sinon...

      Supprimer
  9. Merci pour ce magnifique témoignage, qui inspirera je l'espère beaucoup de lecteurs !

    RépondreSupprimer
  10. J'ai jamais compris pourquoi se suicider était considéré comme une connerie et pourquoi tout le monde veut garde ceux qui veulent mourir en vie. Ce monde est un monde de fou alors laissé les faire ce qu'ils veulent donné leur juste une façon de le faire rapidement et sans douleur parce que c'est jamais le fun souffrir et peut être que mourir c'est plus nice que la vie vous n'en savez rien et pour ce qui est des gens qui disent qu'il faut qu'ils pensent aux gens qui les aiment et bien arrêté de faire vos égoïste merde. Pour les autres autres qui disent que c'est lâche ben excusé moi mais vous êtes vraiment ridicule ça n'a aucun foutu rapport. La vie ce n'est pas un cadeau c'est de la putain de merde et dites-vous il n'y a aucun sens à cela on n'est là c'est tout alors pas obligé de rester là. Merci c'est ça que je voulais dire

    RépondreSupprimer
  11. bonjour,

    je lis et pense à tout ce que je lise et à tout ce qui est dis, aujourd'hui et depuis si longtemps je lutte pour non pas vivre, mais survivre;
    pourquoi survivre, car j'ai une petite fille de 5ans et demi, qui n'a rien demandé et à qui je dois la présence, mais dois je vraiment la présence, il m'a été dis, par mon épouse, les enfants peuvent être mieux sans sentir le poids des choses.
    ce discours me remets en cause et laisse revenir près de moi cette envie d'en finir, ce constat de plus de capacité à supporter, à faire.
    La solitude est un poids et est aussi un e charge, la solitude n'est pas que physique elle peut être mentale et psychologique.
    Voila, un message qui ne fait rien avancer, mais en sommes nous à vouloir avancer.

    RépondreSupprimer
  12. courage, patience, et espoir. Il y a toujours une issue, même quand on ne la voit pas (encore).

    RépondreSupprimer