01 juillet 2006

Pourquoi a-t-on envie de mourir ?

A quelqu’un qui a envie de mourir, on propose en général toujours les mêmes conseils :

1/la première, c’est de penser à autre chose. Conseil inutile que la personne dépressive s’est déjà donnée à elle-même et qui ne lui a servi à rien.

2/La seconde, c’est de positiver. On lui explique alors que « la vie est belle ». Le problème, c'est que lorsqu'on est déprimé on la voit moche...

3/La troisième, c’est de s’occuper… c’est-à-dire de penser à autre chose (retour à la case départ).

4/La quatrième, c’est d’aller voir un psy. Le psy à son tour va lui expliquer soit que sa souffrance est causée par un traumatisme subi dans son enfance, ou bien qu’une personne de son entourage est directement ou indirectement responsable de tous ses problèmes (sa mère, son père, son grand-père, etc.), ou encore que le problème étant en elle, la solution est aussi en elle… Conséquences possibles : elle se fâche avec toutes sa famille. Et cherche en elle-même la solution à tous ses problèmes, sans la trouver.
Avec un peu de chance, le psy sera une personne attentive, chaleureuse et compréhensive, et on trouvera auprès d'elle un soutien psychologique de type amical ou parental, connaissances psychologiques en sus.

5/La cinquième, c’est d’aider les autres.
C’est-à-dire qu’on demande à quelqu’un qui se noie de devenir maître nageur.
Effectivement, lorsque la personne aura appris à nager, elle fera probablement un excellent maitre nageur, car elle connaîtra toutes les difficultés et les angoisses du débutant qui patauge et pourra aider ceux qui sont aux prises aux difficultés terribles qu'elle a traversées elle-même, et dont elle se souvient. Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
Pour l'instant, la personne n'est pas encore sortie de l’eau… elle a besoin d'être aidée avant de pouvoir aider les autres.

Il faut chercher un peu plus loin. Pourquoi a-t-on envie de mourir ?

1/Parce qu’on a la sensation de mener une existence absurde, de dériver sans but : on ne voit pas l'intérêt de vivre, sachant qu'il faudra mourir un jour.

2/Parce qu’on souffre horriblement, et qu’on suppose - ce n'est qu'une supposition - que le suicide est un point final qui résout tous les problèmes.

3/Parce qu’on croit que la mort est une grande aventure.

Les psychanalystes insistent souvent sur la nécessité de « donner du sens » à sa vie… Le problème, c’est que si l’on « donne » du sens sur la vie, ça veut dire qu’en réalité, elle n’en a pas, et qu’il faut lui en rajouter artificiellement pour la rendre supportable…

Bien sûr certaines personnes ont des raisons plus « valables » que d’autres de sombrer dans la dépression. Mais la cause profonde d’une dépression n’est pas à chercher dans les circonstances qui semblent l’expliquer. La perte d’un emploi, d’un être cher, des souffrances subies dans l’enfance… sont plutôt des facteurs déclenchant.

La vraie raison d’un état dépressif qui dure plusieurs années est à chercher dans nos croyances.
C’est ce que nous croyons de nous-même, de la vie et de la mort qui nous rend dépressif – ou pas. Les personnes qui gardent toujours la tête hors de l’eau sont celles dont les croyances les protègent. Cela ne veut pas dire qu’il suffit de se répéter à longueur de journée « la vie est belle » pour y croire… (d’autant que ce n’est pas tout à fait vrai : même pour quelqu’un qui n’est pas dépressif, la vie ressemble plus à un examen qu'à des vacances…) Pour être protégé contre la dépression, il faut croire sincèrement, honnêtement aux croyances qui en protègent.
Autrement dit, il faut avoir trouvé le sens de la vie.

47 commentaires:

  1. il n'y a pas vraiment de sens à la vie , à part celui qu'on lui donne. ou il faut être d'une bonne nature (cie pas de fond dépressif ou tendance à l'anxiété, et remettre tout en question ) en gros pas se prendre la tête et prendre la vie comme elle vient, en faisant ce qu'on peut !
    enfin ce que j'en dis c'est valable aujourd'hui ...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je suis arrivée sur sur blog par hasard...j'ai un ptit coup de blues que je n'espere que passager.
    Bonne continuation quel devouement!!!

    RépondreSupprimer
  3. On ne trouve un sens à sa vie que lorsqu'on réussit à accepter les soins et à échapper au côté obscur que l'on entretient dans ces moments là. Le tout étant d'admettre son impuissance et son incapacité à gérer seul ses souffrances. L'intervention d'un psy est incontournable pour nous aider à dénouer nos soffrances.
    Betty

    RépondreSupprimer
  4. Pkoi ne sommes nous pas libre de faire ce que bon nous semble avec notre "être", notre corp, notre vie... ?

    J'ai un immense respect pour les dites joies de vivres mais j'en ai un tout aussi grand pour mon choix personnel. Je vous dirais même que, de ce côté, j'envie la santé animal qui eux peuvent profiter de l'euthanasie sans douleur et j'espère qu'un jour nous aussi pourrons en profiter.

    Toutefois, je n'aurai pas la patience d'attendre ce jour mais enfin...

    Bravo pour votre blogge

    RépondreSupprimer
  5. Un jour nous découvrirons que ce que nous nommons "dépression" est juste l'inverse de l'instinct de survie et que nous n'y pouvons rien...certains l'ont d'autres pas...

    RépondreSupprimer
  6. bonjour,

    moi je trouve que si on ne se bat pas tout les jours pour que la vie soit "vivable" et bien on as des gros coup de blues et c dure de vivre comme sa tout les jours. et comme moi en ce moment on en a marre de se battre et on pense au sucide, meme si il y a des choses bien dans la vie, la personne ou la chose qui nous rend comme sa manger tou ce qui es bien on ne voi que le mauvais

    ps: dsl c assez mal expliquer mais mais moi aussi suis deprimer et j arrive pas a bien expliker.
    en tout cas bonne continuation

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour à tous,

    Moi j'ai l'amour de ma famille mais je n'ai pas d'homme dans ma vie ni travail fixe je suis dans une impasse ...
    Les gens qui me connaissent disent de moi que je suis une personne gaie et marrante....mais...
    au fond de moi mon coeur souffre et pleure ...
    Des envies de mourir par moment...
    Mais les jours suivants ça va mieux alors là on se dit que l'on est idiot d'avoir ressenti cela et ça recommence un éternel recommencement...
    Merci pour ce blog

    RépondreSupprimer
  8. Ce que j'en dis: Ne pas regretter le passé. Ne pas s'apesantir sur le présent. Ne pas regarder l'avenir.

    C'est ça, le secret du bonheur. Ou du moins de souffrir moins.
    On a envie de mourir car des éléments de notre passé nous font mal, que notre présent est douloureux (que ce soit parce qu'on se déteste ou pour des raisons externes), et que, quand on envisage notre avenir, on ne voit rien de positif et aucune raison de continuer.

    Après, si ça peut vous rassurer, on peut très bien vivre en ayant envie de mourir, ça fait plus de 15 ans que je le fais. C'est juste un tantinet désagréable et usant.

    Life sucks, and then some.

    RépondreSupprimer
  9. salut

    jai un passer tres dificil et mon present lais aussi
    mon futur sanousse dur
    ca je suis enceinte et le papa ma laisser
    je deprime chaque jour
    jai envi de mourire la seul chose ki menpaiche de fair koi ke se soi c mon bb ki va ariver
    mais je suis fatiguer
    jai envi de baisser les bras chaque jour de plus en plus
    je pleur tt le temps
    je suis de movaise umeur
    jai peur de sortir
    de voir du monde car je ne ve
    pas les enuiller
    je me sant nul et inutil
    la total

    dur de remonté
    jai toucher le fond du fond

    RépondreSupprimer
  10. salut ,
    moi j ai tous les criteres de la deprime, l envie de mourrir !! j ai deja fait une ts il y a 2 ans et la, je replonge !!Je suis sans doute "un faible" !!!! je n ai plus envie de riennnnnn et tout est negatif !!!!!!Aucun gout a rien, tout est corvée, refus d aide des proches, je suis meme mechant avec eux !!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. L'homme libre n'existe pas t'en que l'on ne le laissera pas maitre de sont corp . Donner moi le droit de mourir . Toute les année de soufrence que je subi par votre simple egoïsme, par le faite que vous soulagiez votre consience en m'obligent a subi tous les jours les horreur de se monde . Frenchement pourquoi ce prendre la tête a vouloir aider ceux qui ne le veulent pas c'est pire que de la torure. Oui sa peut etre triste de voir partir des gents par ce qu'ils n'en peuvent plus mais c'est un choix et un choix sa se respecte . Ma liberter s'arrete la ou la votre commence , et la je voi pas ou est le probleme, sa ne changera rien dans votre vie que je laisse la mienne . Ne soyez pas egoïste ou fermer d'espri laisser nous le choix svp .

    RépondreSupprimer
  12. Le bonheur est une chose inventée par l'homme, comme le temps pour le faire avancer,une sorte de carotte...On croit que le bonheur est partout, qu'une fois qu'on l'a trouvé c'est acquis, en réalité c'est comme l'amour, on ne se l'approprie jamais, la dépression et le bonheur sont des états invisibles et changeants.

    Tout le monde les ressent un jour, vivre avec l'un ou l'autre constamment c'est dur. Quand on est heureux on a peur de tomber, quand on est dépressif on a peur du bonheur parce qu'il ne dure pas.

    Outre le fait de se demander un jour ou l'autre ce qu'on fait là, l'envie de mourir c'est maladif, ça nous prend quand on s'y attend le moins, comme le bonheur...

    RépondreSupprimer
  13. bjr , mon probléme vient de mes problémes , problémes de santé !! diabétique ( 4 comas ) , arthrose , fibromyalgie , hypogonadisme , SAOS ( 100 apnées par heure ) , et une BPCO qui est entrain de me tuer à petit feu !! ç'est pour cela que j'en ai marre de vivre , de plus , sans emploi car l'apnée du sommeil ne me permet pas d'avoir une vie facile !! édenté à cause du tabac , perte de mes cheveux , obése , à cause des apnées , et de l'hypogonadisme !! marre de tout , j'ai plein de chose à faire mais j'ai envie de rien , j'aimerai partir sans douleurs dans mon sommeil , ainsi , je serai heureux !! pas d'avenir , aucun plaisir , grande déception d'une vie morne et triste !! j'ai envie de mettre fin à cette vie qui me dégoute !!

    RépondreSupprimer
  14. bonjour,

    Merci pour cet article qui a le mérite d'être simple, clair et pas pontifiant...

    Mon problème, j'en ai conscience, c'est d'avoir cessé de croire en mes rêves, en moi, en la société aussi...

    Si je comprends ce fait intellectuellement, je n'arrive pas à l'intégrer émotionnellement afin de trouver une solution à ce problème : le plus simple, recommencer à croire en quelque chose, mais en fait, quoi ?

    Je ne crois plus en l'amour, je me suis déçue moi-même sur bien des plans, j'ai une opinion très négative sur le futur de la société humaine, j'essaye de maintenir ma petite barque à flots, chaque jour... mais...

    Cela fait très longtemps que je pense au suicide, heureusement pour moi, je sais bien que je ne passerai jamais à l'acte.

    Quand ce genre d'idée me reprend, je me rappelle que de toutes façons, on meurt un jour ou l'autre, alors autant tenir le plus longtemps possible afin de voir ce que la vie nous réserve, on ne sait jamais...

    C'est difficile, mais attendre pour voir, je peux encore le faire...

    Raph

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Raph,

    oui vous avez tout à fait raison, "autant tenir le plus longtemps possible afin de voir ce que la vie nous réserve, on ne sait jamais...", c'est une bonne manière de voir car effectivement, la vie réserve parfois des surprises majeures qui changent tout dans le bon sens, je peux en témoigner.

    Et pour profiter de ces surprises phénoménales, il faut garder un esprit curieux et ouvert, ainsi que la volonté de chercher et suivre la vérité dès qu'on la rencontre.

    Si vous voulez discuter un peu plus, voici mon mail lucia-canovi@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  16. "Tenir. Parce qu'on ne sait jamais." ca résume assez bien la seule chose qui me permet de vivre aujourd'hui. (ça et aussi parce que personne n'est revenu de l'au dela pour nous annoncer que c'est mieux ; après tout, mourir n'est peut etre pas une délivrance)

    En lisant certains messages je vois des gens qui souffrent, qui ont des histoires difficiles, de rupture, de chomage, de maladies... Et ce ne me laisse que plus perplexe encore. Moi j'ai la chance d'être jeune, en pleine santé avec un bon boulot, plutot beau mec même. Et pourtant je me sens d'une solitude inouie, d'une inutilité totale, d'une grande faiblesse. J'ai peur de sortir, de parler a des gens, de séduire une femme. De vivre. Et personne de mon entourage ne prend la mesure de ma détresse, ne comprend ni ne veut accepter que quelqu'un qui semble avoir "tout" puisse avoir ressentir qu'il n'a rien. Ca en est même culpabilisant : ai-je seulement le droit de me sentir mal ?

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,
    Je suis souvent heureuse et mon entourage me juge tout le temps joyeuse et drôle.
    Malheureusement quand je pense à mes études et mon avenir je me sens inutile. Je n'ai jamais "bossé" de la même manière que mes camarades, j'ai des facilités, on me juge fainéante. Maintenant je suis perdue, je n'avance plus, je ne sais pas ce que je veux faire (métier, orientation), je crois que je n'ai jamais su.
    Le fonctionnement dans cette société me décourage, on est obligé de trouver un métier, faire les études nécessaires pour au final gagner l'argent nécessaire pour vivre et finir par avoir un foyer, fonder une famille et toujours exercer ce même métier pour gagner la même quantité d'argent pour toujours vivre de la même manière.. Quelle monotonie! Je fuis cette monotonie comme la peste mais je n'arrive pas à trouver une alternative, tout le monde vie ainsi ou quoi?
    Métro, boulo, dodo --'
    Je ne pense pas être la seule à voir les choses de cette façon, une amie m'a dit la même chose, mais qqn aurait-il une solution pour sortir de ce schéma conventionnel de la vie?

    RépondreSupprimer
  18. Moi je n'ai pas de sens a ma vie et pas de sens a ma mort; Je ne comprend pas vraiment en faite je me couche le soir je me sent bien, je me lève le matin et je veut mourir comme sa(c'est pas moi c'est surment une maladie).
    je suis comme même un peu dépressif parce que j'ai pas de sens dans ma vie. En même temps y a quoi de bien dans la vie?

    RépondreSupprimer
  19. J'en peux plus depuis que je suis gosse j'ai une vie compliquée j'ai grandi entre un père maniaco dépressif et une grande soeuf dépressive, quand mes parents se sont séparés et que j'ai du mon bac 2 ans après je suis partie vivre avec ma mère, mon ex beau père m'a taxé les trois quart de mon salaire, je me suis retrouvée endettée jusqu'au avec des saisies sur salaire, 3 ans de galère avec lui du coup je décide de retourner vivre avec mon père, un an et demi après mon retour, il me fin à ses jours, le 13 mars 2007 et la en 3 ans,3 mois et 7 jours, j'ai perdu mon père, la mère de mon ex, le beau père de ma soeur, ma grand mère et le clou du final, ma mère le 20 juin 2010! Elle a succombé à une maladie héréditaire dans 40% des cas! Je fais le tri dans ma vie, dans ma tête , je décide de quitter mon ex avec qui j'étais depuis plus de 6 ans....et enfin, le bonheur... Appart sympa et je rencontre un homme bien avec qui c'est le grand amour....separé de son ex avec qui il a 2 enfants....au bout de quelques mois on prend un appart ensemble assez grand pour pouvoir recevoir ses enfants un week end sur 2.... vraiment très heureuse au début....jusqu'à que son ex, jalouse de la vie qu'on mène ne vienne foutre la merde! Et la il a décidé de me quitter pour retourner vivre avec eux!!!! Et moi je dois me démerder pour retrouver un appart et je vais laisser ma place auprès de l'homme que j'aime dans l'appart qu'on a pris ensemble à sa conne d'ex qui est incapable de s'occuper de ses enfants correctement... je suis au bout du rouleau j'ai juste envie de me pendre, j'en peux plus de cette vie de merde! J'en prends plein la gueule depuis toujours, j'ai plus envie de me battre! Ça ne m'apporte strictement rien de continuer à me lever à aller bosser.... j'ai plus envie de respirer j'ai juste envie d'aller retrouver mes parents!!!

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,

    j'ai lu ce que vous avez écrit sur votre vie et je dois bien reconnaître que ça fait beaucoup pour une seule femme... Je ne sais pas quoi vous dire à part patience, courage, mais certainement vous vous l'êtes déjà dit à vous-même... Si vous résistez/patientez/ne vous tuez pas, ça ira forcément mieux un jour ou l'autre, et vous serez heureuse à ce moment là de ne pas avoir cédé à la facilité, car se tuer, c'est la "solution" de facilité, et en plus, qui sait si c'est vraiment une solution ?

    Après la mort il y a peut-être autre chose que ce que vous imaginez, et quand y est c'est trop tard pour faire marche arrière. N'allez pas dans un lieu étroit d'où l'on peut plus jamais sortir : la mort n'a pas d'issue de secours, pas de sortie.

    Je vous souhaite le meilleur, et en attendant qu'il arrive, la patience de lui laisser le temps de vous rejoindre.

    RépondreSupprimer
  21. Votre visibilité me touche car elle rejoint sans le vouloir la mienne et celles d'innombrables jolis coeurs blessés qui guérissent en même temps que vous.
    Merci

    RépondreSupprimer
  22. Oui Lucia, bonjour

    Je partage votre vision, sortir de ce lieu étroit "intérieur" qui entâme l'extérieur avec fracas inutiles, construit par la fausse éducation toute de violence, de blessures, douleurs insoutenables parfois.

    Là est l'issue de secours, pour soi même et pour nos relations intimes et tout autant avec les personnages de la société malades psychiquement qui nous agresse, de part son disfonctionnement et son envie compulsive à y parvenir en se servant de nous (de nos douleurs et de notre conditionnement à l'obéissance aveugle, pour bien nous savourer à toutes les sauces empoisonnées.

    La mort n'est JAMAIS la solution, je l'ai réalisé après 12 années récurrentes à vouloir m'exterminer de la vie alors que ce n'était qu'une partie de ma mémoire qui bataillait sans relâche.

    Je reviendrai pour plus de précisions.

    Merci, vous être une des confirmations que la vie n'est pas responsable du massacre psychique de l'humanité qui a lieu depuis des temps immémoriaux est bien le résultat de maltraitances infligés aux enfants de la terre, et que nous avons notre libre arbitre.

    Nous avons le privilège de nous occuper de notre santé globale enfin ! Pour tisser des vrais liens franchement dignement

    A travers l'offrande de ce site vous démontrez avec humour et légèreté la condition psychologique humaine. Outils naturel et disponible en chaque vie et pourtant si absent dans l'éducation en générale.
    Amma

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Amma,
    Bienvenue sur ce blog,
    et merci pour ton partage.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour,

    Marre de ma vie comm bcp ici... La solitude m'a tué. Je ne crois plus en rien, même pas en l'espoir... Mon souhait serait vraiment de mourir mais aujourd'hui, je dis ça, et demain, je dirai que la vie mérite d'être vécu... Et au surlendemain, j'aurai à nouveau envie de mourir.

    A quoi bon vivre comme ça franchement? Heureusement que je suis un lâche et que je n'ai pas le courage de me suicider... Le "on sait jamais", pourquoi pas y croire mais à un moment donné, on n'a plus envie d'y croire... C'est pour ça que je dis que je ne ressens plus l'espoir que ma vie change... J'ai 33ans et je me vois déjà à 50ans comme un vieux garçon, tout seul, avec une vie de rat mort...

    J'aimerai bien donner un sens à ma vie mais je n'ai jamais trouvé. La vie ne m'intéresse plus. Y a que mon boulot qui m'intéresse. Je suis dégouté d'être en week end, tout seul, devant mon pc, pendant 48h, à discuter sur des tchats... Cela fait plus de 10ans que je suis comme ça à espérer qu'un jour, je vais trouver l'âme soeur sur un tchat. En fait, je me rends compte que je cherche à me confier, que je cherche un psy quand je tchat avec ces femmes. J'ai toujours des pseudos déprimants, donc forcément, ça donne pas envie... Je pense vraiment être victime d'une dépression chronique, la pire parait il...

    J'ai vraiment envie d'arrêter cette vie de merde et je ne vois que la mort comme échappatoire... Encore une fois, j'avais envie de me confier, d'où ma présence ici... Je me sens vidé, sans énergie, incapable de faire les efforts pour me sentir mieux... J'attends un coup de pouce du destin mais j'ai compris maintenant que je faisais fausse route... Y a rien à attendre... Soit on arrive à se donner un coup de pied au cul soi-même (pas facile au sens propre comme au sens figuré), soit on continue comme ça... Je pense que je suis vraiment un gros flemmard qui a toujours voulu se trouver des excuses... Pourtant, ma souffrance est bien réelle. Cette société m'a vraiment déçu mais j'ai vraiment été con d'avoir été obnubilé par un problème qui m'a pourri la vie. J'aurai dû m'enlever mes oeillères.. Les psys, ça ne m'intéresse vraiment pas. J'estime être le seul qui peut vraiment me comprendre, à défaut de n'avoir personne dans mon entourage familial qui puisse me le mettre ce fameux coup de pied au cul...

    Désolé pour la longueur du message mais j'avais besoin de me confier, comme d'habitude... L'espoir fait vivre mais comment vivre sans espoir?

    Renard

    RépondreSupprimer
  25. bonsoir
    Bilan d'une vie ratée, j'ai 48 ans, un mec que j'ai rencontré il y a + de 20 ans qui n'a jamais voulu bosser, qui vis chez moi a mes crochets, qui est fatigué de ne rien faire, qui me harcele moralement, avec des propos sarcastiques, j'ai tout les défauts, je suis bonne à rien, insultes, mauvaise mère, dégradation morale, tout y passe, cuisine dégueulasse :ce sont ses mots, bref j'en peux plus.si je ne l'avais pas sorti de son trou il serait SDF voir mort.... tout tourne autour de lui,il a raison sur tout, me donne tord devant les gens, me rabaisse au plus bas, alors comment ne pas etre déprimée, C'est le remerciement de l'avoir sorti de la M..
    j'ai commencé une déprime sévère il y a 4 ans, avec un arret de travail et des anti dépresseurs que j'ai pris pendant 3 ans, avec un arret difficile.
    DEPUIS la descente aux enfers, je pers du poids, je suis anorexique, je ne dors plus ou quelques heures sur le canapé, car il occupe le lit à partir de 20 h le soir. Tout le monde me dit que j'ai une tete de déterrée..
    il mange seul, il cache l'écran de son ordinateur pour ne pas que l'on voit ce qu'il y fait.... Quant à sa fille RIEN A FOUTRE;;;;
    tout le monde en subit les conséquences. TOUT CE QUI COMPTE Son addiction à la bière....
    plus rien ne m'intéresse, au boulot une bande de con qui ne comprenne rien et qui pensent qu'à eux.
    J'ai qu'une envie : en finir....
    Je stresse pour un rien, j'ai mal au fond de moi, je souffre en silence, a quoi se raccrocher ???
    c'est facile de donner des conseils mais ca ne se passe pas comme ça dans la vrai vie.
    je suis fatiguée de vivre.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n ai pas le droit de répondre mais qu est ce qui vous oblige à rester avec cet homme?
      1- vous allez certainement dire que vous avez pitié de lui que si vous le laissez il ira ou? mais si il se comporte comme ça cela veut dire qu il ne soucie pas de ou lui même va aller
      2- vous allez aussi peut etre dire qu il est le pere de votre fille mais comme vous meme vous le mentionnez il n en a rien a faire!
      3- vous allez aussi me dire que vous n avez pas le choix si vous avez le choix lui ou vous, ou encore rester avec lui et souffrir tous les mots ou le quittez et souffrir juste d un chagrin d amour pas du manque d amour parce qu il ne vous aimes pas.

      en fait vous avez peur de retrouver seule sans personne sur qui rejeter la responsabilité de votre vie excusez moi d etre aussi dur.
      alors commencez par vous assumer et la vie deviendra belle.

      Supprimer
  26. oui aussi fatiguée de vivre, je hais la vie pour ce qu'elle me fait subir...

    RépondreSupprimer
  27. pourquoi cette vie;pour moi chaque jour qui passe est galère/souffrance. je viens de perdre mon taf ou je me suis investie énormément et ou la directrice m'a humiliée pour 2 mois après mon chéri me quitte on vivait pas ensemble,on c'était rien promis mais j'étais bien avec lui et j'étais heureuse de partager notre passion le footing.dans 3jours mon fils part chez son père pour tout le mois d'aout et moi je fais quoi? rien on m'a pris ce qui me faisait avancer alors pourquoi rester je sers a a rien.

    RépondreSupprimer
  28. J'ai le sentiment d'être née par "erreur"... que je n'aurai jamais dû naître... j'ai passé 3 mois en couveuse, car j'avais un tout petit poids de naissance et j'étais allergique au lait.
    Du plus loin que je me souvienne, j'ai le sentiment d'avoir été angoissée devant l'avenir.
    J'ai un mari adorable et sur qui je peux compter, une merveille de petite fille pleine de joie de vivre... j'ai perdu mon job en 2010 et nous avons changé de région (une opportunité de travail pour mon mari). J'ai retrouvé un petit travail à temps partiel. Je me démène pour trouver autre chose et monter ma boîte en parallèle, mais rien ne marche... pire... tout ce que j'entreprends pour m'en sortir tourne mal. Je suis angoissée tout le temps et je n'ai qu'une envie : mourir car je ne vois aucun avenir dans ce que j'entreprends. Je tiens pour ma fille et mon mari... seulement pour eux. Mais pour combien de temps ?

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour, il n'y a pas d'erreur. Vous êtes née parce qu'il était écrit que vous deviez naître. Si votre principal problème est l'anxiété, je vous propose un programme d'afformations qui vous aidera à garder votre calme et votre optimisme. (C'est un cadeau.) Ecrivez-moi : lucia-canovi@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  30. Salut a tous,
    Moi par momment aussi je me dit si je veux en un instant oups plus rien !
    ma seul raison de vivre aujourd'hui c'est ma fille ,aussi non quand on voit la vie que l'on as plus de travail donc plus d'argent...certain dirons que l'argent ne fait pas le bonheur....lol....ça t'évite bien des soucissssssss......tout de même NON?De plus en FRANCE quand tu as un enfant tu n'as pas d'aide...bé oui quand tu n'en as qu'un il ne mange pas , s'habille pas...etc...et avec un salaire chaque moi ont ne vit plus ont survi on paie ce quil y as a payer et tout juste assez pour subvenir au besoin de notre puce!Nous sommes heureux touts les trois...mais ce manque d'argent nous pourri l'existence...et par momment oui j'ai envie de baiser les bras et je regarde ma fille dans les yeux et je me dit que je n'ai pas le droit de lui faire ça,de baiser les bras pour elle...je ne l'aurait pas je ne serait plus là déjà depuis bien longtemps...car pour moi c'est trop difficile de vivre comme ça...

    RépondreSupprimer
  31. salem , salut a tout le mande
    la vie est la vie avec ça joie et ces peines, mais elle devient vraiment difficile a vivre si on a pas quelqu'un a nos cotes pour nous aider nous soutenir ou même juste être a notre écoute ....

    RépondreSupprimer
  32. Moi je n'ai pas d'amis tout le monde me traite de bon a rien ils ont pas tords la seule chose que j'ai fait des,bien dans ma vie ai aimer sans recevoir en retour c'est dur a vivre mais tenait le coup moi ses de plus en plus dur

    RépondreSupprimer
  33. Bonsoir Lucia, j'ai lu votre livre, tenté plusieurs méthodes pour me débarasser de ce mal sans raison qui pourrit ma vie actuelle, et qui a tout fait basculer. je n'y arrive pas. J'ai terriblement envie de mourir.

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour,
    le problème quand on veut mourir c'est qu'on ne voit pas un but valable à sa vie. Donc soit vous vous donnez de façon totalement volontariste un BUT (par exemple mettre un terme à la pédocriminalité, même une seule personne n'y suffira évidemment pas) soit vous enquêtez en lisant les livres révélés (Bible, Coran) pour savoir si la vie est vraiment absurde et si nous sommes vraiment des singes dégénérés. Les deux approches sont compatibles et complémentaires. Dès que vous vous aurez donné une mission, votre vie aura de la valeur à vos yeux et vous ne voudrez plus mourir, même si parfois c'est dur.

    RépondreSupprimer
  35. Salut

    Quand nous n'avons pas de bonne etoile au dessus de nous, qu'est ce que la vie est dure et injuste.
    Quoi que je fasse ce n'est jamais bien, j'ai vécu toute ma première vie (30ans) a faire en sorte de tout faire pour faire plaisir au gens, pour être bien vu, faire passer les autres avant moi même, pour au final se retrouver seule et sans estime de personne. Je suis la parfaite amie quand ce ne va pas par contre quand ca va on m'oublie.

    J'ai commis il y a 4 ans une grosse erreur j'ai quitte mon mari et la depuis ce temps, je ne fais que des mauvais choix, je suis mal vu de partout (travail, famille)
    Je suis avec quelqu'un de relativement egoiste qui pense a moi quand il a besoin, je passe apres tout.
    Je regrette ma vie d'avant, je ne m'epanoui pas dans mon couple, je ne trouve aucun bonheur a travailler moi qui était si investi, je suis malheureuse et seule.

    Tous les jours je rêve d'avoir une maladie, un accident qui mettra fin a cette souffrance profonde et qui me libérera ENFIN.

    Je souffre de solitude et je suis épuisée.

    Mais a toutes mes qualites on peut ajouter la lalecheté parce que je ne suis meme pas capable de mettre fin a ma vie moi meme.....

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour,
    c'est le suicide qui est lâche. Si vous voulez envoyer moi un mail à lucia-canovi@hotmail.fr, je vous donnerai un produit audio qui vous aidera à vous sentir mieux (et peut-être, du coup, à faire de meilleurs choix qui auront de bonnes conséquences).

    RépondreSupprimer
  37. Je vis également avec l'envie de mourir mais je ne suis pas capable de passer à l'acte c'est comme si je devais commettre un crime contre quelqu'un et çà c'est impossible pour moi. Je suis sans travail et quelques dettes qui se sont accumulées parce que je suis seule à porter tout çà pas de famille pas d'amis vrais. Depuis des mois interminables je ne fais que survivre, pas d'appétit même pas l'envie de sortir pour faire semblant aux yeux des autres çà ne m'intéresse pas pourtant j'ai tant d'aptitudes et de connaissances assez profondes mais plus du tout le goût de continuer à espérer, comme coincée dans la prison d'un monde qui ne tourne qu'autour de l'abus et la maltraitance de la masse pour faire tenir un système anti vie. Je suis lasse vraiment et ne sais par ou commencer pour mettre des projets en action alors je baisse les bras et je ne survis que pour guérir de mes traumatismes d'enfance très très lourds. L'espoir m'a quitté je sombre à travers le constat d'une vie complètement ratée. Je sais aussi que je suis une bonne personne mais j'ai tellement été abusée que j'en peux plus de vivre ainsi. Merci d'avoir lu

    RépondreSupprimer
  38. Bonsoir. Je suis tombée sur ce site car je suis vraiment pas bien depuis quelque temps.
    J'ai commencé un apprentissage en restauration car mon ami ne travaillant pas on avait besoin de ressources pour vivre seulement je suis en dépression pour la trousième fois j'ai deja ete voir un psy mais sans grand succes. A l'heure actuel je veux plus aller travailler, je ne veux plus sortir par peur des personnes je sais pas trop expliquer ce sentiment. Et puis je mange plus, je fai tout dans la maispn mais j'ai l'impression d'être rien a part une bonne. J'en est vraiment marre j'ai l'impression que personne me comprenne et que tout le monde sens fou de moi. Mais la vie tourne pas autour de moi.
    Bonne sourée a tous

    RépondreSupprimer
  39. Je déprime depuis maintenant 3 ans date où ma grand-mère est morte j'en suis toujours pas remis et aujourd'hui je me suis fait larguer par mon petit ami qui fessait semblant et là je suis vraiment très triste. Pour info je n'ai que 13 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'étais jeune, on me disait tu trouvera l'amour plus tard... Et je n' y croyais pas. Je peux dire que je l'ai trouvé plusieurs fois et pourtant il m'est arrivé plein de choses étranges... Donc ne t'en fais pas tu trouveras, j'en suis certain. On trouve même quand on croit que c'est impossible, même parfois sans comprendre pourquoi on peut nous aimer car on ne se trouve pas désirable pour un ou une autre. Je ne parle pas de l'aspect physique, mais de ce que l'on pense de soi. J'ai l'impression que l'amour n'est pas éternel et qu'il faut savoir savourer les bons moments sans se poser plus de questions que de les apprécier. J'ai 49 ans... Moi aussi quand j'ai perdu ma Grand mère, j'étais plus âgé que toi ça m'a perturbé. heureusement j'avais mes parents, mais bcp de distance avec eux...même encore maintenant. Dis toi que ta Grand mère peut t'aider, demande lui de donner de la force. Quand tu penses à elle, tu revis les bons moments et tu agis en pensant que ca lui aurait fait plaisir de voir que t'as des bonnes notes, que tu réussis en sport etc... Dis toi que tu le fais aussi un peu pour elle qu'elle serait fière et que toi aussi tu deviendras à ton tour Grand mère un jour et que tu seras la force pour ta petite fille ou ton petit fils. Dis toi aussi que pour ton copain, c'est pas très grave. C'est très rare que les premiers copains le restent ou que les premières copines le restent. Et puis tu sais quand t'es en couple avec des enfants et que tu te sépares c'est bien plus embêtant.... Et pourtant il y en a plein qui sont eux aussi dans cette situation.. Puis un jour, ils retrouvent etc... L'humeur est un peu comme le soleil qui se lève pour la journée, le lendemain le temps n'est pas garanti. Il se peut que ce soit le même soleil, ou plus beau ou la pluie.. Mais tout fini par tourner toujours. Donc c'est quand tout va bien qu'il faut l'apprécier et faire attention, car c'est vite fait de se retrouver en bas de la roue... Et quand t'es en bas, eh bien t'essaies de remonter en haut : tu rencontres des copines, des copains, tu fais du sport avec d'autres personnes, t'essaies de faire du dessin, de la sculpture, du bricolage... Tu travailles, tu t'occupes, et t'essaies de faire comme si tout allait bien. Tu relativises, tu te projettes dans des situations que tu vas pouvoir mettre en oeuvre, et petit à petit dans des situations de plus en plus complexes, difficiles : des challenges à gagner etc.. et tu remonteras sur la roue sans t'en rendre compte et là quand t'y seras tu regarderas le chemin parcouru en te disant qu'il faut rester en haut le plus longtemps possible. Et pour celà, il faut relativiser, apprendre à lâcher prise, se fixer des objecifs sans se mettre la pression trop fortement.

      Supprimer
  40. Bonsoir, j'ai besoin de parler car depuis trop longtemps j'ai gardé mes sentiments pour moi, une personne qui m' était cher est morte quand j'avais 10 ans je lui confier tous, mes parents m'ont demandé si je pouvais aller à son enterrement à ce moment là je régner sa mort je voulait pas y croire mais au fil des jours j'ai compris que c'était réel et que je ne la reverrai plus jamais et depuis ce jour là tous les ans à cette période il arrive quelque chose 1 ans après sa mort un de mes oncles que j'appréciais est mort et il y a 1 ans mon appartement à brûlé tous mes souvenirs partit en fumée. Et tous sa le 14 juin, 10 jours avant mon anniversaire. Je pense à sa tous les soirs mes amies essaye de m'aider mais je n'arrive pas à me sortir sa de la tête. Je n'en peux plus, je voudrais tellement que sa s'arrête.

    RépondreSupprimer
  41. Ma mère m'aime et ne comprendrait jamais que je me suicide, penserait éternellement que c'est de sa faute c'est tout ce qui me retient à la vie quand ça ne va pas. Ca peut paraître énorme pour d'autres mais comparé aux trois hommes qui 'ont violée et à celui qui m'a batue ce n'est pas grand-chose. Comparé surtout au fait que je ne suis plus capable d'être maître de ma colère et que je suis complètement seule parfois c'est un peu léger dans la balance. Mon suicide c'est le "je ne peux plus porter ça seule" mais aussi le "je ne peux pas emmerder le monde avec mes problèmes". C'est ça qui me donne envie de mourir. Parce que rien ne peut être plus épuisant que ce que je vis. La mort comme repos....

    RépondreSupprimer
  42. Assez de souffrir depuis ma venue au monde avec des parents pervers et dictateurs, ils ont bousillé ma vie, les séquelles sont lourdes, j'en subis encore les conséquences à ce jour. J'ai envie de ne plus exister, je vis avec cette pensée depuis mes 12 13 ans... et oui, commen j'ai fait pour supporter une vie aussi immonde?? moi même je me demande encore??? ma vie passée est un calvaire sans fin, personne ne pourrait même comprendre à moins de l'avoir vécu et encore... même savoir une infime partie des tortures que j'ai subis depuis ma venue sur terre n'apporterait pas l'ombre d'une compréhension, on dirait que je suis une erreur de la nature, un humain de trop, la vie me torture et je n'ai même pas le cran de passer à l'acte, je survis dans cette vie stupide et illusoire, j'aurais pu être une belle personne brillante (c'est ce que je suis au fond de moi en réalité) mais dans le regard de la souffrance je ne suis que le déchet que mes parents ont fait de moi. Je ne vaux rien et encore moins aux yeux aveugles de la société de pourris dans laquelle le monde est plongé. Pourquoi suis je resté si longtemps sur cette terre? j'ai des passions mais je n'arrive pas à les vivre je n'y crois plus j'ai lâché prise depuis 1 ou 2 ans après une relation toxique qui m'a mise plus bas que terre. difficulté à survivre à trouver un boulot même dans les compétences annexes . souffrir oui ah ça c'est plus qu'écrit dans ma destinée et la méthode coué bah je la laisse à ceux qui imaginent qu'ils peuvent transformer un âne en condor ou être un grand joueur de tennis alors qu'ils n'ont jamais tapés dans une balle ou à peine. Il me reste parfois quelques lambeau d'humour dans des moments furtifs mais rien de bien folichon lol j'espère que ma fin sera proche mais encore une fois je ne suis pas capable de passer à l'acte d'ou cette souffrance doublement insupportable.

    RépondreSupprimer
  43. Comment on peut faire pour ne plus vouloir mourir???

    RépondreSupprimer
  44. Comment on peux arrêter de vouloir mourir

    RépondreSupprimer
  45. quant on n'a plus d espoir à cause principalement de la précarité et des dettes accumulées le mental s'emballe et c'est irrépressible adieu ici et maintenant même avec des efforts c'est pire encore, c'est trop l'enfer je n'ai pas la force ou la lacheté de me supprimer j en suis incapable

    RépondreSupprimer