Recevez gratuitement les 20 premières pages du TRESOR + LA LETTRE BLEUE


 

10 décembre 2013

A propos d'Eckhart Tolle et de ses effets néfastes...

J'ai reçu il y a quelques jours un commentaire sur mon blog "Le sens de la vie". Le témoignage qu'il contient est si intéressant que je ne résiste pas à l'envie de le partager avec vous :

"Merci beaucoup pour cet article, car il n'y a effectivement pas beaucoup d'article critiquant Eckart Tolle sur le net. J'était moi aussi un grand fan du pouvoir du moment présent, avant de réaliser tout son potentiel nocif. J'ai vraiment essayer d'appliquer la methode de Tolle et pensait y être arrivé, j'arrive effectivement à comme il dis suspendre mon mental, et pour ainsi dire ne plus penser, et on y trouve effectivement un appaisement. Comme je suis quelqu'un de très tourmenté, arriver à trouver de l'appaisement avec uniquement mes propres ressources était quelque chose de révolutionnaire. Mais le problème est que Eckart Tolle propose comme finalité quelque chose qui n'est qu'un outils, qu'une facette du rapport étonnement complexe que l'homme entretient avec lui même et son univers. Aujourd'hui, je vis vraiment ce livre comme un poison, et jamais je n'aurais pu penser qu'un livre, que le raisonnement de quelqu'un d'autre puisse être aussi dangereux et puisse avoir autant d'ascendant sur ce que je suis. A force d'avoir essayer de contrôler, réprimer ce que Tolle appelle mon mental, je suis devenu passée d'une personne certe tourmentée mais intellligente et subtil à une sorte de débile catatonique, voir limite schizophrène. et il n'y a que récemment d'ou j'ai pu commencer à me libérer de cet état (j'ai d'ailleurs fait un grand feu de joie avec tout les livres d'Eckart Tolle en ma possession ! ). Je pense que le chemin pour arriver à être en harmonie avec soi même et le monde est infiniment plus subtil et complexe que ce que Eckart Tolle préconise. Mefiez vous de ce livre, car je pense que ses supporters n'ont pas vraiment compris quelle logique destructrice se cache derrière un livre si séduisant."

Du coup, ça m'a donné envie de me replonger dans les livres de Tolle. 
Voici quelques réflexions que je me suis faite en relisant "L'art du calme intérieur"...

p. 21 "La prochaine étape de l'évolution humaine consistera à transcender la pensée."

Mis à part le fait que Tolle révèle ici qu'il croit à la théorie de l'évolution (ce qui n'est pas le cas de tout le monde), cette phrase affirme que l'espèce humaine est destinée à "transcender la pensée". 
Transcender : dépasser, se situer à un niveau supérieur et différent.
Nous serions destinés à laisser la pensée derrière nous, à arrêter de penser, pour atteindre une étape plus intéressante. L'étape en question reste indéterminée et indéfinie.
La seule chose qui soit sûre, c'est qu'un jour ou l'autre nous devons arrêter de penser, et que c'est une bonne chose pour nous.
Eckhart Tolle, promoteur d'Alzheimer ?

Chapitre 2 : Au-delà du mental

Même image. Le mental est ici, et nous allons aller là-bas, plus haut, plus loin... (trans-, au-delà).
Ce titre de chapitre, "Au-delà du mental", ressemble vaguement à un titre de Nietzsche : "Par delà le bien et le mal".
Et ce qui est intéressant, c'est que Nietzsche qui prétendait se situer au-delà de la morale prônait tout simplement... le mal. Au-delà du bien et du mal, il y a le nazisme, il y a Hitler, qui a été très influencé par "Au-delà du bien Bien et du Mal", justement. Quand on prétend se situer "au-delà de la morale", on est juste du côté immoral.
Même chose avec Tolle : il prétend se situer (et nous situer) au-delà du mental, et du coup il se retrouve en-deça.
Au-delà de la pensée et en-deça de la pensée, c'est pareil : on ne pense pas.
La seule différence, c'est qu'au-delà donne l'impression que ne pas penser est un exploit, alors qu'en-deça, plus réaliste, montre bien que c'est un échec.

Dans ce chapitre 2, Tolle multiplie les associations négatives entre "pensée, mental" d'une part et tout ce qu'on déteste d'autre part. En d'autres termes, il cherche à nous faire haïr l'intelligence.

Voyez par vous-même :

La plupart des gens restent toute leur vie prisonniers des limites de leurs pensées. 

Prisonniers, limites

Bon je m'arrête là même si c'est un peu court, car je viens d'écrire un (bon) livre qui explore bien le sujet :



En vente en kindle. Si vous n'avez pas de kindle dites-le moi, je vous l'enverrai en pdf.




43 commentaires:

  1. Bonjour,

    Sans être un "fan" de Tolle, je trouve son approche intéressante et je ne partage pas la lecture que vous en faites, ni d'ailleurs celle qu'en fait l'auteur du commentaire que vous évoquez dans votre article. Ainsi, Tolle n'invite pas du tout à "contrôler" et encore moins à "réprimer" le mental (car qui dit contrôle et répression dit contrôleur et répresseur et voilà l'ego perpétué), mais bien plus simplement à le remettre à sa juste place d'outil qu'on utilise en cas de besoin et qu'on dépose après usage, au profit d’un moi plus vaste, affranchi de l’illusion de séparation avec l’univers.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    nous sommes des créatures distinctes et séparées ayant des destins individuels. L'univers lui-même n'est pas un être en tant que tel, c'est juste un concept, puisque l'univers est la somme de tout ce qui existe. Ce n'est pas une créature séparée au même titre que la terre, le soleil, ou un être humain. Nous faisons partie de l'univers puisqu'il est la somme de tout ce qui existe, mais nous ne sommes pas l'univers, pas plus qu'une carotte n'est la botte de carottes à laquelle elle appartient.

    Quand au mental qu'on devrait utiliser quand on en a besoin et déposer après usage, c'est en effet l'idée de Tolle (une idée née de son mental), mais il y a une grosse objection à lui faire :

    Si on ne réfléchit pas, si on ne se sert pas de son mental, comment peut-on savoir qu'on besoin de s'en servir ?

    Pour savoir qu'on a besoin de se servir de son mental, il faut déjà se servir de mental...

    RépondreSupprimer
  3. Tolle ne nie pas l’existence des individus au sens d’organismes biologiques ayant une autonomie fonctionnelle. En revanche, il nie l’existence d’une identité psychologique (l’ego) qu’il considère comme un ensemble d’identifications indues. La voie qu’il propose, c’est celle de la dissolution de ces identifications pour retrouver ce qu’il appelle la présence de l’être, seule réalité éternelle se déployant sans cesse dans l’ici-maintenant. Dans ce cadre, le mental s’active automatiquement lorsque la situation l’exige, de même que vous ne décidez pas de respirer, de faire battre votre cœur ou de digérer.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Sadamiel,

    s'il nie l'existence de l'ego, pourquoi passe-t-il son temps à expliquer les différents moyens de l'exterminer ? Si l'ego n'existait pas, il serait inutile de s'acharner dessus...

    Tolle ne dit pas que le mental s'active automatiquement quand le situation l'exige, mais bien qu'on "décide" de l'utiliser quand on le veut :

    ""Si vous éliminez le temps du mental, celui-ci s'arrête. Sauf si vous décidez de vous en servir."

    Rien d'automatique là-dedans !

    D'autre part, en quoi le fait de savoir qu'on est un homme ou une femme née en telle année, et qui mourra un jour, est une "identification indue" ?

    en quoi le fait de savoir qu'on aime les raviolis mais qu'on déteste les betteraves, ou qu'on déteste le mensonge et qu'on aime la vérité, est une "identification indue" ?

    On est effectivement un homme ou une femme, né(e) à une certaine date, et ayant certaines préférences.

    Dissoudre ces identifications, c'est perdre le contact avec la réalité.

    Tolle promeut une forme de folie douce.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Lucia,

    Un alcoolique peut s’acharner sur l’éléphant rose qu’il perçoit, sans que ce dernier existe. Je peux avoir très peur de l’intrus que je crois discerner dans ma chambre en pleine nuit, jusqu’à ce que j’allume la lumière et que je découvre, un peu honteux, qu’il s’agit de mon porte-manteau. Ces deux exemples pour vous montrer que nous autres humains sommes très doués pour nous duper nous-mêmes. Pour Tolle, la duperie suprême s’appelle l’ego, soit cette identification de notre être à un ensemble de constructions psychologiques érigées au fil du temps comme autant de barrières contre l’impermanence de la vie. Le fait d’être un homme ou une femme, d’avoir certaines préférences, tout cela s’ancre dans notre réalité d’organismes biologiques. En revanche, croire que le fait d’être un homme ou une femme, d’avoir certaines préférences, implique de se comporter de telle ou telle façon pour être accepté par autrui, par exemple, cela relève d’une identification génératrice de problèmes. Quant au mensonge et à la vérité, ce sont des notions fort délicates, à manier en contexte : on peut mentir pour aider une personne et dire la vérité pour nuire à une autre.

    Cela dit et je m’en tiendrais là sur ce sujet, je ne suis pas l’avocat de Tolle et je suis loin de partager toutes ses positions. Surtout, je le trouve trop radical : pour moi, l’ego n’est pas une illusion, mais une fiction utile, qu’il ne s’agit pas tant de dissoudre que de ramener à sa juste place. Il me paraît difficilement concevable, pour ne pas dire dangereux – et là-dessus je vous rejoins tout à fait – de vivre sans ego, c’est-à-dire, dans mon propre langage, sans structure psychique d’adaptation au monde.

    Je vous remercie pour cet échange et vous souhaite un bon réveillon du nouvel an ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cet échange fort intéressant !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis en train de lire "Nouvelle Terre", et c'est un mélange très convaincant de vérités et de mensonges, de choses justes (et même constructives) et d'aberrations.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai lu votre message et je pense que vous avez raison au sujet de Tolle. Il n'a pas à être un gourou pour personne. C'est un être humain et je crois qu'il n'a pas la prétention lui-même de se "gourouniser" bien qu'il vit bien de son business. Soit, il est un disciple de Krishnamurti qui lui-même a dit des choses justes dans son enseignement. Pour moi, il faut toujours en prendre et en laisser...Tolle exprime bien les choses sur l'égo, en contrepartie il interprète trop souvent les paroles du Christ à sa guise. Comme théologienne catholique, ceci me fait parfois sourire. Mais je ne rejette pas le fait qu'il a pu faire du bien à beaucoup de personnes qui souffrent et ne sont pas bien avec eux-même. En même temps c'est comme pour tous les auteurs de livres...il faut en prendre et en laisser. Pour moi, le seul qui détient l'Unique vérité est Le Christ dans son Evangile. Pour le reste, je peux tout lire et entendre...j'ai ma base.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu votre message et je pense que vous avez raison au sujet de Tolle. Il n'a pas à être un gourou pour personne. C'est un être humain et je crois qu'il n'a pas la prétention lui-même de se "gourouniser" bien qu'il vit bien de son business. Soit, il est un disciple de Krishnamurti qui lui-même a dit des choses justes dans son enseignement. Pour moi, il faut toujours en prendre et en laisser...Tolle exprime bien les choses sur l'égo, en contrepartie il interprète trop souvent les paroles du Christ à sa guise. Comme théologienne catholique, ceci me fait parfois sourire. Mais je ne rejette pas le fait qu'il a pu faire du bien à beaucoup de personnes qui souffrent et ne sont pas bien avec eux-même. En même temps c'est comme pour tous les auteurs de livres...il faut en prendre et en laisser. Pour moi, le seul qui détient l'Unique vérité est Le Christ dans son Evangile. Pour le reste, je peux tout lire et entendre...j'ai ma base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour cher tous,
      Vous critiquez tant Tolle, que vous soyez chrétien ou pas. il faut franchement reconnaitre tout de même qu'il nous permet de bien comprendre les mécanismes de fonctionnement de notre mental. moi particulièrement cela m'a permit d’améliorer mes relations avec autrui. j'ai lu pendant des années la bible et autres livres spirituels, il n'a fallu que les livres de Tolle pour que je me découvre et je comprenne les réactions humaines.

      Supprimer
    2. Ah oui ??? Est-ce que vous pouvez nous expliquer ce qu'il vous a fait comprendre à propos des réactions humaines ? Est-ce que vous connaissiez le développement personnel avant Tolle ?

      Supprimer
  10. Bonjour Tina,
    oui quand on a une base on peut lire Tolle sans risque. Mais qui a une base ? C'est bien rare. Il y a des phrases de Tolle où il lève le masque dans "Nouvelle Terre", c'est :

    "la fin et le moyen ne font qu'un"

    "Votre principal but lorsque vous tournez les pages [d'un annuaire], c'est de tourner les pages"

    "votre but intérieur est de nier le temps"

    "Soyez fidèle à la vie en étant fidèle à votre but intérieur [nier le temps]"

    Que pensez-vous de ces citations ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rebonjour Lucia,
      oui, en effet...ce sont des phrases assez radicales. Je n'aime pas non plus ce genre !!
      Ce qui m'intéresse c'est son approche de l'égo, il a quand même fait un travail sur lui-même. Après bon...comme dit c'est la copie de Krishnamurti qui lui-même avait son maître etc...

      Supprimer
  11. Oui, ce qu'il dit n'est pas très original, sauf peut-être justement sur ce refus total des buts (puisque le but principal est de ne pas en avoir)... En fait je me suis fait la réflexion qu'il prépare bien ses lecteurs à devenir des esclaves du nouvel ordre mondial. (NWO en anglais - et il suffit de changer une lettre de place pour avoir NOW). Le titre de son livre, en vo, c'est "THE POWER OF NOW", sachant que ce n'est pas grammaticalement correct, peut-être qu'il a voulu jouer sur NOW/NWO ?
    C'est juste une hypothèse.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    c'est effrayant tout ce que je lis.... étant psychologue, je peux vous assurer que sans ego.... on devient gravement légume ou psychotique. L'ego est absolument nécessaire.... ainsi que le mental, qui nous différencie de la plupart des animaux... Sans mental, pas de loi, et donc pas d'humanité, chacun peut alors faire ce qu'il "ressent" !!! en espérant que votre voisin ne ressente as la soudaine envie ou pulsion de vous manger en sauce béarnaise.
    Les identifications sont la base de la construction de la personnalité... et encore une fois de plus, de l'humanité.... un enfant qui ne ferait pas d'identification serait gravement malade... aucun modèle, donc, comment savoir quoi faire....le développement de l'être humain et même de beaucoup d'animaux se basent entre autre sur les neurones miroir, neurones qui permettent l'imitation... on sait très bien que c'est par l'imitation que l'enfant grandit!....Avant de lire Tolle, il serait intéressant de lire des livres sur le développement de l'enfant, le développement psychologique etc...
    ...Cette mouvance "new age"... car Tolle n'a rien inventé... est absolument délètère.... si en plus il est un "copier-coller" de Krishnamurti, alors fuyez encore plus. Krishnamurti, celui qui pronait le refus de la propriété... et qui du coup se faisait loger, nourir, véhiculer par ses potes... à leur frais!!!....celui qui a été l'amant de la femme de son meilleur ami pendant 20 ans... ok, ok.... ben moi, des gens qui se la racontent, devant les autres, et qui dans leur vie privée font n'importe quoi.... j'appelle ça, du business c'est tout.... Tolle vend des millions de livres et fait des conférences très très très cher !!... les mouvements sectaires font de même, ils pronent de lacher l'ego (ben oui, si vous ne pensez plus, on peut vous faire avaler n'importe quoi !!)... on appele cela de la dépersonnalisation, de l'incitation à lâcher son esprit critique, une sorte d'emprise mentale...

    RépondreSupprimer
  13. Vous jouez sur les mots, et réfléchissez de façon logique.
    Vous y voyez le sens que vous voulez y voir, personnellement je trouve que vos analyses sont à côté de la plaque.
    Ce qui vous fait détester ce livre, ce sont les conclusions que vous en tirez vous même sur base du sens que vous accordez à chaque mot. Question de perception. Mais le livre lui, n'a rien de mauvais pour qui sait le lire d'un oeil different du votre.. Il y a un énorme fossé entre le déni et le contrôle de soi.

    RépondreSupprimer
  14. Nidhal de la Tunisie
    Salut tous,
    Je vois qu'il ya un "misunderstanding" ici :
    Eckhart tolle ne nit pas l'ego! Il l'utilise comme un outil pour l'eveil, c'est à dire que notre veritable eveil ne vien pas sans un ego mais c'est a travers ce dernier, grace a lui pour nous les humains.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nidhal, c'est très bien dit. Et ca termine tout ca de facon net et concise. Namasté

      Supprimer
  15. Bonjour Lucia Canovi,

    Je suis ravie de lire des témoignages comme le vôtre. Ce livre m'a fait le même effet. J'avais lu des avis positifs sur différents sites ("livre incontournable pour aider à vivre en paix"), donc grande curieuse que je suis, j'ai absolument voulu l'acheter. Et bien, au final, je pense qu'il a eu un effet négatif. Au moment où j'avais des idées, que j’interprétais tel ou tel événement...je me disais (à la suite de cette lecture) … mais finalement, ce n'est qu'une simple interprétation de mon mental, elle n'a d'importance que de ce que je veux lui en donner et n'a donc pas de vraiment de réalité...je pourrais très bien modifier cette idée, penser autrement...et ainsi, cette idée n'aura plus de pouvoir émotionnel, physique sur moi. Au point même où parfois, je ne réagissais pas spécialement à certaines choses…je me disais que j’en faisais une interprétation et encore une fois, que ma réaction n’avait de réalité, de pouvoir que ce que je voulais bien lui en donner.

    Par ses idées, c’est comme si l’homme n’était plus qu’un être vide de toute expression, émotion, personnalité (car tout cela est remis en question…tout n’est que construction…même l’histoire familiale, les heureux événements, les drames –auxquels on s’attache- n’est que le fruit de l’égo…)

    Ces idées sont selon moi dévastatrices et dangereuses (le pire c’est que son livre contient des mots tellement simples, percutants et significatifs…en plus il présente ses idées comme limite un « remède miracle » qui guérit des maux dépressifs…que ben finalement, ses idées- je pense- peuvent facilement nous imprégner). Au final, j’en suis venue à me poser mille et mille questions…j’ai expérimenté ses idées et je peux dire qu’elles n’apportent rien de bon…à moins de vouloir être un légume, comme le souligne la dame psychologue juste au-dessus…sans vie, sans expression ni interprétation. et d’ailleurs, lorsqu’on le voit parler, je trouve qu’il donne l’impression d’être comme anesthésié (sans jugement, sans critique, sans réaction : en un mot IMPASSIBLE)


    Et, c’est par l’expérimentation, par la sensation que ses idées ne collaient pas à la réalité de la vie…que j’ai fais des recherches sur « les dangers d’Eckhart tolle »…c’est là que j’ai lu votre avis Lucia Canovi et j’en suis ravie. Je voudrais bien aussi que vous m’envoyez votre livre svp (comme vous le proposez). Y’a –t-il des conditions à cet envoi ?

    J’ajoute que j’en suis même arrivée à questionner notre individualité : je me disais « mais au final, puisque le mental, l’égo n’a pas de réelle valeur…au fond nous sommes toutes et tous identiques…il n’y a rien qui me différencie de l’autre…nous sommes des copiés collés les uns des autres (si l’on efface notre ego)». Mais dans ce cas, dans quel monde ennuyeux vivrons nous !! Merci Lucia Canovi :-) Samira

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Lucia Canovi,

    Je suis ravie de lire des témoignages comme le vôtre. Ce livre m'a fait le même effet. J'avais lu des avis positifs sur différents sites ("livre incontournable pour aider à vivre en paix"), donc grande curieuse que je suis, j'ai absolument voulu l'acheter. Et bien, au final, je pense qu'il a eu un effet négatif. Au moment où j'avais des idées, que j’interprétais tel ou tel événement...je me disais (à la suite de cette lecture) … mais finalement, ce n'est qu'une simple interprétation de mon mental, elle n'a d'importance que de ce que je veux lui en donner et n'a donc pas de vraiment de réalité...je pourrais très bien modifier cette idée, penser autrement...et ainsi, cette idée n'aura plus de pouvoir émotionnel, physique sur moi. Au point même où parfois, je ne réagissais pas spécialement à certaines choses…je me disais que j’en faisais une interprétation et encore une fois, que ma réaction n’avait de réalité, de pouvoir que ce que je voulais bien lui en donner.

    Par ses idées, c’est comme si l’homme n’était plus qu’un être vide de toute expression, émotion, personnalité (car tout cela est remis en question…tout n’est que construction…même l’histoire familiale, les heureux événements, les drames –auxquels on s’attache- n’est que le fruit de l’égo…)

    Ces idées sont selon moi dévastatrices et dangereuses (le pire c’est que son livre contient des mots tellement simples, percutants et significatifs…en plus il présente ses idées comme limite un « remède miracle » qui guérit des maux dépressifs…que ben finalement, ses idées- je pense- peuvent facilement nous imprégner). Au final, j’en suis venue à me poser mille et mille questions…j’ai expérimenté ses idées et je peux dire qu’elles n’apportent rien de bon…à moins de vouloir être un légume, comme le souligne la dame psychologue juste au-dessus…sans vie, sans expression ni interprétation. et d’ailleurs, lorsqu’on le voit parler, je trouve qu’il donne l’impression d’être comme anesthésié (sans jugement, sans critique, sans réaction : en un mot IMPASSIBLE)


    Et, c’est par l’expérimentation, par la sensation que ses idées ne collaient pas à la réalité de la vie…que j’ai fais des recherches sur « les dangers d’Eckhart tolle »…c’est là que j’ai lu votre avis Lucia Canovi et j’en suis ravie. Je voudrais bien aussi que vous m’envoyez votre livre svp (comme vous le proposez). Y’a –t-il des conditions à cet envoi ?

    J’ajoute que j’en suis même arrivée à questionner notre individualité : je me disais « mais au final, puisque le mental, l’égo n’a pas de réelle valeur…au fond nous sommes toutes et tous identiques…il n’y a rien qui me différencie de l’autre…nous sommes des copiés collés les uns des autres (si l’on efface notre ego)». Mais dans ce cas, dans quel monde ennuyeux vivrons nous !! Merci Lucia Canovi :-) Samira

    RépondreSupprimer
  17. Pourvu que vous en compreniez le sens !
    https://www.youtube.com/watch?v=2S7RyKXlrqw

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour,

    Ce qui me gêne, entre autres détails importants, dans le livre "le Pouvoir du moment présent" c'est que Tolle met dans le même sac le mental et l'émotion.
    Or, à mon sens, le mental c'est la pensée.
    Et l'émotion n'est pas dans la pensée, mais dans le ressenti.
    A tel point qu'un mental fort peut créer un blocage pour nous couper de nos émotions quand elles sont trop douloureuses.

    D'autre part sa méthode pour guérir de la mémoire émotionnelle ne peut pas fonctionner, enlevez la notion de temps horloge et c'est guéri.
    C'est trop réducteur et cela ne fonctionne PAS ainsi.

    D'autre part il dit que nous avons la divinité en nous, et que Dieu n'est pas une entité distincte de nous, ce qui prouve sa totale IGNORANCE de la réalité de l'existence de Dieu, qui a placé une parcelle de Lui en nous, certes,
    mais qui Existe également en dehors de nous.
    Si Dieu n'existait pas en dehors de nous, nous serions nos créateurs de notre Ame, c'est stupide et ignorant.
    Il déforme sans conscience et sans scrupules les propos du Christ Jesus, avec des phrases sorties de leur contexte.
    Si Dieu n'existait pas, l'âme de Ulrich Tolle n'existerait pas dans cette incarnation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      oui je suis bien de votre avis. Tolle délire complètement quand il parle du temps, il confond (délibérément ou non) le vrai temps, auquel personne n'échappe, avec la perception subjective du temps. Il dit que par exemple que pour les animaux, le temps n'existe pas. Mais les animaux vieillissent et meurent comme nous. La seule différence, c'est qu'ils n'ont pas conscience que le temps passe. (Enfin, c'est ce que Tolle suppose - en réalité on n'en sait rien.) Le temps subjectif, c'est-à-dire la perception subjective du temps, ne se confond absolument pas avec la réalité incontournable du temps, à laquelle absolument personne n'échappe. Même les choses n'y échappe pas. Même l'univers n'y échappe. Dieu seul est éternel.

      Supprimer
  19. J'en profite pour signaler ou re-signaler l'existence de mon petit livre sur (et contre) Tolle. Il n'est pas complet (car les dangers de la pensée anti-pensée tollienne constituent un vaste sujet) mais il est intéressant et amusant :
    http://www.amazon.fr/Eckhart-Tolle-lidiocratie-Doctrine-spirituel-ebook/dp/B00HK028GC/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, tolle ne dit pas d'enlever l'ego mais d'enlevez l'identification fasse à l'ego. Car tu est bien plus que tes pensé s. Quand tu est identifié à ton ego (identification pensé) c'est tes pensées (l'outil) qui te controle. Pensé futur amène généralement le stress et pensé passé amène généralement dépression. En étant présent tu deviens l'observateur (ta véritable identité) et tu a 100% contrôle de tes pensé ainsi libéré de tout conditionnement, addiction,les intentions deviene pure ect.. mais à ce moment l'ego (identification des pensées) n'existe pu mais le mental et les pensées oui.

      L'ego dans le livre c'est l'identification du qui suis-je au pensé au moi. Il n'y a aucun anti pensé écrit dans le livre. Peut être que la définition de l'ego ou l'étiquette de celle ci étais différente de la vôtre à et à créer un mal attendu?

      Supprimer
  20. Je vais acheter votre livre.

    Il est bon de discerner et nuancer dans les écrits d'un éveil spirituel
    en partie vrai et en partie faux.
    Le sujet est vaste et les détails nombreux.

    Monsieur Tolle ne sait rien de l'existence de l'Intelligence supérieure du Dieu Créateur de la Vie, et des âmes ce qu'il appelle l'Etre, qui est effectivement notre vrai Moi (notre Ame).

    Nous ne sommes pas coupables, mais nous sommes responsables,
    à cause de la libre volonté, ce libre arbitre dont Monsieur Tolle ignore l'existence.

    Niant l'existence d'un Dieu Créateur de la Vie et des Etres, il ne peut concevoir l'existence de la libre volonté, ni l'existence d'un Royaume céleste où la Vie continue et ne s'arrête pas.

    Nous sommes immortels avec notre âme mais pas forcément éternels.
    Chacun est libre d'adhérer ou pas à cette idée.

    Le mental trop envahissant n'est pas le seul responsable de nos comportements erronés.

    Il y a nos conditionnements,
    nos blessures émotionnelles,
    l'héritage des souffrances de nos parents, et de nos grands parents,
    dans notre ADN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre conditionnement vien de ou? Notre émotion vien de ou?

      Supprimer
  21. Il me semble que Tolle comme beaucoup d'éveillé ne nie pas l'ego - comme le définit notre ami le psychologue -. Il dénonce l'illusion de croire que nous sommes que cela. ...

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour, Je pense pas que vous avez saisi le contenu fondamental du livre. Malgré votre lecture relativement profonde, je suis persuadé qu'elle reste superficielle par rapport à la profondeur de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Tomy,
    Peut-être. Mais pour en être sur, il faudrait que vous lisiez mon (petit) livre et que vous pesiez soigneusement ses arguments.

    RépondreSupprimer
  25. il est clair que les livres de Mr TOLLE ne peuvent être compris par tout le monde, il n'a jamais dit d'arrêter d'utiliser ses pensées, il a seulement dit que le mental devait servir à des fins pratiques et rationnelles, le reste est instinctif, n'en déplaise à ceux qui ne sont pas encore prêts à s'éveiller, car les livres de Mr TOLLE sont tout sauf dangereux, ils s'adressent simplement à des esprits expérimentés, subtils et avisés

    RépondreSupprimer
  26. Pour ma part, j'utilise ce livre pour lutter contre l'identification à une pensée uniquement négative. Me débarrasser d'un passé douloureux et des projections anxiogènes de l'avenir qui font que même lorsque l'instant présent est appréciable, je ne suis pas bien. Je ne vois pas ce livre comme une lutte contre la pensée mais plutôt comme une meilleure utilisation de celle-ci et donc un gain d'énergie par économie et peut-être aussi une pensée bien plus précise et affûtée. Comme tout outil, chacun peut y voir ce qu'il veut. On peut voir un couteau comme une arme, un outil pour aider à se nourrir, un outil pour sculpter le bois...
    Sinon en développement personnel j'aime beaucoup Laurent Gounelle. Par ailleurs, si vous avez des auteurs à me conseiller, ça sera avec plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour votre commentaire. Oui, j'ai plein d'auteurs en conseiller ; beaucoup sont cités dans la colonne de droite (cliquer sur bibliothérapie) et pour d'autres, il faut s'inscrire à la lettre bleue. (En haut du blog.)

      Supprimer
  27. Je pense que beaucoup de personnes, y-compris l'auteur de l'article, n'ont pas vraiment compris le sens des propos d'Eckart Tolle. Mais c'est vrai que ses phrases sont parfois pas très claires..

    Premièrement, il ne s'agit pas du tout de réprimer et de contrôler son mental. Au contraire, Eckhart Tolle précise bien que cela créerai davantage de conflits intérieurs. Il ne faut pas s'opposer ou résister, mais juste observer.

    Deuxièmement, il n'est pas du tout question de supprimer la pensée ! Le mental est un outil qui est extrêmement utile dans la vie courante. Eckart Tolle parle de dysfonctionnement, c'est à dire que le mental a pris le contrôle de notre vie.

    RépondreSupprimer
  28. Je ne comprend pas vraiment votre avis sur livre, vous qui vous servez de ce que vous n'avez absolument pas compris pour vendre vos livre.

    je trouve ça malsain de votre part.

    Il fait beaucoup référence a dieu car ça touche énormément de personne et que la religion quand elle n'est pas déformé par ses obligations, fait preuve de bon sens.

    a quoi bon parler de certain philosophe comme Spinoza qui disent a peut près la même chose en parlant de mental.

    Bref oui le mental est un outil, le reste n'est que passé ou futur, donc oui le mieux est de s'en servir dans le présent.

    prendre du recul sur ce qu'on ressent et relativiser n'est que mieux, il n'y a pas d'interrupteur.
    juste accepter qu'il soit la, accepter d'être "normal", accepter qu'il ne gouverne pas, mais que c'est vous en conscience qui avez le choix.

    tout est une histoire de croyance, l'esprit va se rattacher a d'ancienne blessure du passée pour les calquer sur le présent.
    c'est logique et ça nous aide justement a savoir ce qui cloche encore et a trouvé une solution.

    Une fois la solution trouvé on rumine toujours, et c'est la que l'explication de Tolle rentre en compte, on aura toujours une excuse pour ruminer ou autre...
    C'est d'être l'observateur de ce qu'on pense comme quand on médite.

    Un enfant de deux ans n'est pas en proie a ce genre de chose car il vit dans le présent il a la soif d'apprendre, il n'est pas dans le jugement, et il donne de l'amour a tout ce qu'il voit.

    je pense que ceux qui ne comprennent pas le livre n'en on pas besoin tout simplement.

    le principal c'est surtout d'avoir conscience qu'on a tous effectivement un ego, une part de bon, un coté vicieux, faire un travail pour comprendre certain mécanisme, bref que nous sommes tous humain.

    Et Franchement le livre existe depuis des années et ça n'a tué personne.

    Ps: pour le pseudo psychologue qui a donné son avis plus haut, mieux vaut pour vous d'arrêter la psycho.

    Les personnes a pulsion malsaine ne vont pas voir des psychologue mais des psychiatre déjà.

    et je ne pense pas qu'elles s'intéressent a ce genre d'ouvrage car la plus par n'ont même pas conscience qu'elles sont malades.

    RépondreSupprimer
  29. Je partage totalement cette page.
    Si vous le pouvez, je veux bien recevoir votre PDF sur Eckhart Tolle.
    Son enseignement me révolte, c'est beaucoup plus un spécialiste du marketiong que de la spiritualité.

    RépondreSupprimer
  30. des fourmis essayant de comprendre une équation differentiel... pourquoi ne pas accepter que la vérité est soi trop evoluée ou trop simple pour nos cerveau limités?
    et si la vie est souffrance et la mort la fin et basta? oui, c'est dur d'accepter

    RépondreSupprimer
  31. Eckhart Tolle a cela d'unique, c'est d'avoir pu retranscrire dans un langage compréhensible pour les occidentaux, le message d'un des plus grands philosophes du 20ème siècle : Krishnamurti, à cela il a aussi intégré cette oeuvre majeure qu'est "Un cours en miracles" ainsi que plusieurs passages de la Sainte Bible dont il cite régulièrement ses sources.
    Il n'est peut-être pas accessible à tout le monde, et à lire certains commentaires, c'est clairement le cas, mais chacun sa vie finalement. Mais essayer de le dénigrer en publiant un livre dont seul le titre est injurieux, c'est aussi faire preuve d'injures à ses sources et est indirectement blasphématoire envers la Sainte Bible.

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour,
    Je ne vois pas comment on peut faire de Tolle l'interprète de Krishnamurti. Il n'y a qu'à lire ce dernier pour voir la différence ! Et un cours en miracles, une oeuvre majeure ?? Pour les fous, oui, pas ceux qui sont dans les asiles et dont la folie ou les aberrations mentales sont respectables, mais ceux qui se mentent à eux-mêmes et aux autres en profèrant de telles âneries ! Malheureusement, on en est là : il y a beaucoup de bêtes sur terre, et bien peu d'hommes. Un homme (ou une femme, s'entend) vaut tellement plus, infiniment plus que la plupart des êtres humains ne le laissent présager !!

    RépondreSupprimer